Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Naviguer vers le haut
Connexion
Investissements d'avenir Accueil  
Les sciences humaines et sociales au cœur de l'interdisciplinarité pour la Méditerranée

  

Projets amorces

:

Projets amorces de vague 1 : 2012-2013

 

Projets amorces de vague 1 - 2012/2013  

ATRI 1 - Systèmes productifs, circulations, interdépendances       

 Techniques halieutiques en Méditerranée: pratiques, transferts, milieux (Protohistoire - XXIe s.)
Responsables : Daniel Faget (TELEMME), Myriam Sternberg (CCJ)

Ce projet vise à étudier les formes, les dynamiques et les échanges techniques relatifs à l’activité des pêches méditerranéennes depuis la Protohistoire. L’étude du géosystème halieutique est envisagée sur la longue durée, dans sa plus large acception.

 Expertises internationales et réformes de la formation professionnelle au Maghreb (EXIFORMAM)
Responsable : Eric Verdier (LEST)

L’expertise internationale joue un rôle important dans la genèse et la mise en ouvre des récentes réformes qui cherchent à renforcer le lien entre les objectifs de la formation initiale et les stratégies économiques de développement. Ce projet porte sur la réception et l’usage de modèles internationaux de construction des compétences et sur les méthodes de conduites des réformes.

 Histoire de l'or en Méditerranée, de l'Antiquité à nos jours (HISTORMED) 
Responsables : Philippe Jockey (CCJ), Marie-Christine Bailly-Maître (LA3M), Mohamed Ouerfelli (LA3M), Marc Bordigoni (IDEMEC)

Ce projet est structuré selon trois axes de recherche : le recensement de données nouvelles (artefacts et exploitation de l’or), l’inventaire et l’évaluation de méthodes scientifiques de pointe pour les étudier et la confrontation dynamique des données historiques pour analyser la place de l’or dans les sociétés méditerranéennes.

ATRI 2 - Dynamiques socio-environnementales   

 L'exploitation des ressources environnementales d'un territoire. L'approvisionnement en eau de la ville de Syracuse de l'antiquité à l'époque contemporaine. L'aqueduc du Galermi (Syracuse, Sicile, Italie). (HYDROSYRA)
Responsable : Sophie Bouffier (CCJ)

Le projet porte sur l’aqueduc sicilien du Galermi, réalisé dans l’Antiquité pour approvisionner en eau le centre urbain de Syracuse, puis remanié à partir du XVIe siècle, et encore utilisé aujourd’hui. Il envisage l’étude de l’aménagement sous ses différentes facettes par le biais du regard multifocal d’historiens, archéologues, architectes, et anthropologues.

 Usages et gestion de la forêt méditerranéenne: quelles temporalités pour quelle gestion?
Responsables : Aline Durand (LA3M), Didier Genin (LPED)

Ce projet a pour but de confronter différentes approches disciplinaires : le temps de l’archéologue, de l’historien, de l’anthropologue, du géographe, de l’écologue ainsi que la perception du temps par les acteurs des changements socio-environnementaux eux-mêmes. Il croise leurs regards sur un même objet d’étude : la forêt méditerranéenne, et plus particulièrement ses usages et sa gestion en milieu méditerranéen. Il s’agit au travers d’exemples ciblés de confronter les expériences sur la question temporelle et de voir comment celle-ci interfère sur les modes de gestion forestière. 

 Les gravures rupestres dans leur environnement: une perspective d'éco-anthropologie historique au sud de la Méditerranée (Maroc, Egypte)
Responsables : Laurent Auclair (LPED), Maxence Bailly (LAMPEA)

Ce projet repose sur une démarche interdisciplinaire réunissant archéoloques, géographes, anthropologues et paléo-écologues autour des gravures rupestres. Les participants ont partagé des objectifs et des méthodes dans le cadre de trois missions de terrain : le haut Atlas (plateau du Yagour) et la région présaharienne (Azrou Klane et Tamanart) au Maroc et le wadi Abou Subeira en Egypte. 

ATRI 3 - Savoirs, techniques, langages

 Nouvelles origines. L'entrée en scène de l'ADN dans les récits d'ancestralité (LabexMed ADN)
Responsables : Sandrine Musso (CNE), Jean-Luc Bonniol (CNE), Isabelle Luciani (TELEMME), Randi Deguilhem (IREMAM)

Sans occulter la construction des formes d’ancestralité dans les récits du passé où voit le jour le poids du biologique, le projet entend se focaliser sur la confrontation entre ces récits « traditionnels » d’ancestralité, construits en fonction des contextes sociaux, et la version proposée à des sujets individuels par des sociétés commercialisant les tests génétiques à visée généalogique. En retour, il est prévu d’analyser la façon dont cette version « scientifique » des origines est vécue, appropriée ou rejetée par ceux à qui elle est proposée. 

 Ouvertures intellectuelles de la décolonisation : le cas de l’Eglise d’Algérie
 Responsable : Abderrahmane Moussaoui (IDEMEC)

Nombreux clercs, hommes et femmes, de l’Eglise catholique d’Algérie ont choisi, à l’indépendance, de rester et d’inscrire leur action religieuse et sociale dans le cadre de l’Algérie indépendante. Cinquante ans après l’indépendance, nous avons estimé opportun de s’interroger sur les effets, par rapport à la société algérienne et par rapport au monde extérieur, de la posture adoptée par l’Eglise algérienne postcoloniale et ses membres, et de dresser un bilan de l’action de cette petite minorité religieuse. 

ATRI 5 - Etats, droits, appartenances 

 Le judaïsme face au défi politico-religieux de l'impérialisme romain (IIe siècle av. n. è - VIIe siècle de n.è.)
Responsables : Katell Berthelot (CPAF), Emmanuelle Rosso (CCJ)

L’hypothèse que nous formulons consiste à avancer que le judaïsme de l’époque romaine s’est défini au moins en partie face à la domination politique et au défi idéologique de Rome. La question de l’impérialisme et des réactions qu’il suscite sur les plans politique, culturel et religieux est une question transhistorique, qui par-delà le cas de Rome, essentiel pour la question de l’identité européenne, concerne aussi la période contemporaine.

 Le droit d'appartenir. Liens sociaux et inscriptions locales en Méditerranée 
 
Responsables : Thomas Glesener (TELEMME), Isabelle Grangaud (IREMAM)

Ce projet est né de l’ambition de construire un questionnaire commun entre l’histoire et la sociologie politique portant sur les droits de l’appartenance locale en Méditerranée. Élaboré à partir d’une proposition d’historiens, il a pour but de confronter, d’éprouver et de dépasser les clivages entre aires culturelles et entre traditions disciplinaires pour penser le rapport des sociétés locales aux biens communs.

 Les conversions religieuses en Méditerranée : dynamiques entre engagements individuels et cadres institutionnels
Responsables : Katia Boissevain (IDEMEC), Loïc Le Pape (CNE)

Puisque les conversions religieuses relèvent à la fois de l’intimité de l’individu dans son rapport au divin et d’un rapport au monde et à la société, elles doivent être analysées au regard des grands transformations contemporaines qui ont travaillé en profondeur les sociétés méditerranéennes, tels que les circulations des migrants, les bouleversements de régime politiques et les évolutions juridiques qui peuvent en découler.

 Identités nationales et nouvelles Constitutions : quelles évolutions après "les révolutions arabes" ?
Responsable : Xavier Philippe (GERJC)

Ce projet, associant juristes et politistes, vise à explorer les transformations politiques et juridiques qui sont en cours en Tunisie, en Egypte, en Libye, en Syrie et au Maroc dans le contexte de leur histoire, de leur culture et de leurs valeurs nationales. Il doit déboucher sur une analyse originale des thématiques du droit de la reconstruction des états. Le choix d’un cadre géographique assez étendu permettra la réalisation d’analyses d’évaluation du rythme des réformes engagées, des degrés d’avancement et de recul.

 Les productions des frontières. Sur la matérialité des espaces politiques physiques et idéels
Responsable : Olivier Grosjean (DPCDIDE)

La confrontation et la comparaison des approches permettent de questionner à nouveau la notion de frontière à travers ses matérialisations singulières. L’idée de ce projet est d’intégrer une épaisseur historique et diachronique à l’analyse, puisque la matérialité de ces frontières évolue au cours du temps, mais surtout que leur perception et leur interprétation sont elles-mêmes sujettes à d’incessantes transformations.

 Alimentation en Méditerranée, diachronie des pratiques alimentaires : la mise en place d'un réseau thématique (ALIMED)
Responsables : Florence Bergeaud-Blackler (IREMAM), Estelle Herrscher (LAMPEA), Karine Michel (IDEMEC)

Ce projet intègre de multiples aspects de l’alimentation selon plusieurs axes disciplinaires relevant de l’archéologie, l’histoire ainsi que de l’anthropologie biologique, sociale et culturelle. En effet, le projet s’articule autour d’un fil de réflexion diachronique, avec des optiques de recherche ancrées de la Préhistoire jusqu’à la période contemporaine.

 
Mentions légales

Ce site réalisé pour le laboratoire d’excellence LabexMed – Les sciences humaines et sociales au cœur de l’interdisciplinarité pour la Méditerranée,
portant la référence 10-LABX-0090, a bénéficié d’une aide de l’État gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du projet Investissements d’Avenir A*MIDEX portant la référence n° ANR-11-IDEX-0001-02

A*MIDEX| Fondation Universitaire A*MIDEX  AMU | Aix-Marseille Université  CNRS | Centre national de la recherche scientifique  IRD | Institut de recher che pour le développement  EHESS | École des hautes études en sciences sociales  Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne