Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Naviguer vers le haut
Connexion
Investissements d'avenir Accueil  
Les sciences humaines et sociales au cœur de l'interdisciplinarité pour la Méditerranée

  

Post-doctorants

:

Annalaura Turiano

 
Post-doctorants
Annalaura Turiano
Chercheure post-doctorante Institut français d'archéologie orientale/LabexMed, IREMAM (UMR 7310)
Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme
Courriel : annalauraturiano@gmail.com

Projet de recherche

Convertir les pauvres en « des travailleurs honnêtes et vertueux » ? L’instruction professionnelle et la réforme de la société en Égypte (1890-1930)

Dans le dernier quart du XIXe siècle, l’ingérence européenne, qui débouche sur l’occupation britannique en 1882, pousse les élites de tous bords à s’engager dans la quête d’une voie égyptienne à la modernité. La thématique de la réforme (islâh) devient centrale et est débattue dans la presse, les athénées et dans la rue. Pour beaucoup de penseurs, la réforme de la société passe à travers l’éducation et avant tout l’instruction des classes populaires. Cette instruction se veut élémentaire et largement pratique. La création d’écoles professionnelles répond à ces attentes et vise à faire des pauvres de « citoyens honnêtes et producteurs ». Ces considérations sont partagées par une multiplicité d’acteurs -réformistes, leaders des communautés, notables, étrangers, missionnaires –qui interviennent tous sur le terrain scolaire, fondant des écoles professionnelles à titre gratuit ou à de frais réduits pour les couches populaires. Ce projet se propose d’analyser le rôle que différents acteurs et institutions philanthropiques jouent à la fois dans la fabrique d’un discours sur l’éducation pratique et populaire et dans la fondation d’un réseau d’écoles et d’initiatives éducatives pour les classes les plus démunies dans la première moitié du XXe siècle. À travers l’analyse de quelques initiatives en particulier (les écoles professionnelles gérées par la société de bienfaisance Al-urwâ al-wuthqâ, les ateliers modèles fondés par l’association féministe al-mar’a al-jadîda, les écoles professionnelles relevant de la mission salésienne), dont on mettra en avant les influences réciproques ainsi que les ambitions concurrentielles, ce projet interroge la progressive mise en place d’un marché de l’enseignement professionnel dans la première moitié du XXe siècle en Égypte. Ce projet s’appuie sur un matériau hétérogène, multilingue et en partie inédit : archives privées et missionnaires, presse multilingue et archives coloniales britanniques. En plaçant la focale sur un secteur éducatif qui commence à faire débat à la fin du XIXe siècle et ne cesse d’attirer l’attention des éducateurs, ce projet contribue à l’histoire de l’enseignement professionnel et plus généralement à l’histoire de l’éducation en Égypte et au Moyen-Orient. Au miroir de l’enseignement professionnel, c’est le projet global d’une réforme de la société égyptienne qui se laisse entrevoir. In fine, ce projet contribue plus largement à une histoire sociale de la philanthropie dans l’Égypte coloniale.

 

Turning the poor into “honest and virtuous workers”? Vocational Education and the Reform of the Egyptian Society (1890-1930)

The European interferences in Egyptian sovereignty, which led to the British occupation in 1882, triggered the elites of all stripes to engage in a quest for an “Egyptian way” to modernity. The issue of social reform became central and debates about the ways to implement it flourished in the press, circles and other places of sociability. For a majority of thinkers education was the cornerstone of the social reform. It was seen as a decisive tool to mould and reform destitute elements and women. The education for the masses had to be elementary and largely practical. Since it aimed at turning poor into “honest and productive citizens”, vocational school appeared to be the most suitable institutions to meet these expectations. Similar ideas about the potentiality of vocational education were shared by a great diversity of actors –reformers, nationalist elites, communities’ leaders, notables, foreigners and missionaries- who all intervened in the educational field by founding trade schools free from tuitions or at reduced costs for the poor and the lower classes. This project aims at analysing the role that different agents and philanthropic institutions played in shaping discourses about popular education and in settling a network of schools and educational initiatives for the lower classes in Egypt between the first decades of the 20th. Trough the analysis of some of these diverse initiatives (the vocational schools launched by Al-‘Urwâ al-wuthqâ benevolent society, the model workshops run by the feminist Al-mar‘a al-jadîda association and the Salesian vocational schools) whose competing ambitions and mutual influences will be pointed out, this project explores motivations for charity, its stakes and its impact as well as the entanglement between local and transnational enterprises. It draws predominantly on heterogeneous and untapped sources: private and missionaries archives, multilingual press and British colonial archives. By focusing on an educational sector that increasingly drew the educators’ attention during the 20th century; this project makes a strong contribution to the history of vocational education and more largely to the history of modern education in Egypt. Through the lens of the vocational education issue, we catch a glimpse on the global project of a social reform in Egypt between 1890 and 1930.This project eventually offers fresh and relevant insights into the history of philanthropy in colonial Egypt.

 

Discipline

Histoire de l’Égypte moderne et contemporaine

 

Domaines de recherche

·                     Histoire de l’enseignement au Moyen-Orient (XIXe-XXe siècles)

·                     Histoire des missions religieuses au Moyen-Orient (XIXe-XXe siècles)

·                     Histoire sociale de la philanthropie

·                     Histoire du genre

 

Cursus

·         2008-2016 : Doctorat Monde arabe et musulman, Aix-Marseille Université. Titre de la thèse : De la pastorale migratoire à la coopération technique. Missionnaires italiens en Égypte. Les salésiens et l’enseignement professionnel (1890-1970). Directeur : Ghislaine Alleaume

·         2006-2008 : Master Monde arabe, musulman et sémitique (Université Aix-Marseille).

·         2002-2006 : Licence en Langues et civilisations modernes (arabe et français) (Université « l’Orientale », Naples).

 

Activités de recherche

·         Chercheure associée au projet « Missions chrétiennes et sociétés du Moyen-Orient : Organisations, identités, patrimonialisation XIXe-XXe siècles », EFR, IFEA, FSCIRE, Ifpo (2017-2021)

·         Chercheure associée au programme de recherche quadriennale de l’IFAO : « l’Égypte et les autres : La ou les modernité(s) » (2017-2021)

·         Chercheure associée à l’axe de recherche de l’Iremam « Politiques éducatives, pratiques pédagogiques et interactions sociales dans les sociétés d’Europe et du monde arabe XIXe-XIXe siècles » (2017-2021)

 

Publications

Co-direction :

S. Chiffoleau, A-C. De Gayffier Bonneville, N. Neveu, M. Rey, M-N., Tannous, A. Turiano,  Le Moyen-Orient de 1876 à 1980, Paris, Éditions Atlande, Clefs concours, 2016 (à paraître).

Articles :

« État, réformistes et philanthropes. Les enjeux de l’enseignement industriel en Égypte au tournant du xixe siècle », Histoire de l’éducation, n. 142, 2017 (à paraître).

Contributions dans des ouvrages collectifs :

« Le consul, le missionnaire et le migrant. Contrôler et encadrer la main d’œuvre italienne à Alexandrie à la fin du XIXe siècle », in Leyla Dakhli et Vincent Lemire (dir.), Etudier en liberté les mondes méditerranéens. Mélanges offerts à Robert Ilbert, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, p. 337-349.

 « Un établissement catholique dans la société pluriconfessionnelle égyptienne : l’école des arts et métiers Don Bosco à Alexandrie (1897-1939) », in Alleaume Ghislaine et al. (dir.), Alexandrie ottomane et moderne, Collection Études alexandrines, Paris, Éditions De Boccard, 2017 (à paraître).

« Le départ des Italiens d’Égypte (1930-1960) : temporalités et encadrement », in Sintès Pierre et al. (éds.), Migrations internationales et temporalités en Méditerranée (XIXe-XXe siècle), Aix-en-Provence, Éditions de la MMSH/ Actes Sud, 2017 (à paraître).

Comptes-rendus :

Chantal Verdeil (dir.) Missions chrétiennes en terre d’Islam (XVIIe-XXe siècles). Anthologie de textes missionnaires, Brepols Publishers, Turnout, 2013 (compte-rendu), Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, n°136, 2014. Texte intégral en ligne.

Mentions légales

Ce site réalisé pour le laboratoire d’excellence LabexMed – Les sciences humaines et sociales au cœur de l’interdisciplinarité pour la Méditerranée,
portant la référence 10-LABX-0090, a bénéficié d’une aide de l’État gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du projet Investissements d’Avenir A*MIDEX portant la référence n° ANR-11-IDEX-0001-02

A*MIDEX| Fondation Universitaire A*MIDEX  AMU | Aix-Marseille Université  CNRS | Centre national de la recherche scientifique  IRD | Institut de recher che pour le développement  EHESS | École des hautes études en sciences sociales  Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne